Tag Archive: Traitement Automatique du Langage


par Samantha

Biocarburant-s : définition, aperçu socio-lexicologique.

Comme on l’a tous remarqué, le BIO a le vent en poupe. On veut manger bio, acheter bio, s’habiller bio, bref vivre bio.

Les carburants n’y échappent pas, la mode du bio s’y est faite aussi une place. Mais bio dans « biocarburant » et bio dans « un jus d’orange bio » recouvrent-ils la même réalité ?

Le préfixe « bio » trouve son origine dans le  mot grec  « bios » et désigne la vie, le vivant cf. biologie ( étude de ce qui est vivant). Il s’agit là de son sens étymologique. Cependant, le préfixe « bio » est devenu très prolifique en perdant ( en partie) son sens originel. La signification du préfixe bio a été détournée de deux façons :

  1. bio :  adj./nom, désigne un produit de consommation « issu de l’agriculture biologique », c’est-à-dire qui n’utilise pas (du moins c’est ce qu’ils prétendent) de produits chimiques, d’engrais,etc. Les produits issus de ce mode de production portent le label « bio ». Cette utilisation de bio montre que ce n’est plus un préfixe mais que c’est devenu un signe à part entière qui recouvre une autre réalité que le préfixe grec.
  2. bio :  joue ici le rôle d’un préfixe. Cependant, il s’est également éloigné du sens grec « le vivant ». Dans cette utilisation du préfixe bio, cela désigne tout ce qui est alternatif et qui a pour visée première la préservation de l’environnement, à partir de matériau que l’on trouve dans la nature. On pourrait classer cette acception de bio dans l’expression hyperonymique « Développement durable ».Ce préfixe fourni une multitude de dérivés : biocarburant, bioénergie, biotechnologie, biocosmétologie, etc.

On constate que bio est un polysème. Le signifié est unique (pro-environnementale, alternatif)mais en discours il s’actualise de manière différente et ne recouvre pas toujours la même réalité.

Pour distinguer les différentes acceptions qui se réalisent en discours, on peut s’appuyer à la fois sur un critère sémantique et sur un critère syntaxique. En effet, sémantiquement, « bio » n’a pas les même synonymes en 1. et en 2.et syntaxiquement ils ne se combinent pas de la même manière aux autres unités. En 1. « bio » est un adjectif (voire substantif) et caractérise un certain mode de consommation alternatif, il désigne à lui seul tout un domaine à part entière « le bio »; en 2 il a un comportement préfixale qui confère aux unités auxquelles il s’adjoint un caractère de « bon pour l’environnement, utilisant ce qui est vivant,alternatif,  utilise et produit autres choses que les produits toxiques et chimiques habituels. »

C’est cette deuxième acception de « bio » qui es à l’origine du substantif « biocarburant-s », qui désignerait les carburants dits alternatifs qui seraient moins nocifs pour l’environnement, qui répondraient à un cahier des charges qui pourrait laisser penser qu’ils seraient une solution durable à l’épuisement des ressources fossiles, au dérèglement climatique, au fiasco environnementale causé par les énergies traditionnelles bref « c’est bio, c’est bon ». Pour ce lexème en particulier, on perçoit tout de même une trace du sens grec « vivant », car « biocarburant » désigne les carburant produits à partir d’autre chose que du pétrole et que l’on trouve dans la nature (huile végétale, maïs, ethanol, etc.) ou recyclé.

Ci-dessus le fruit de ma réfléxion, ci-dessous, définition du dictionnaire :

Biocarburant : ou agrocarburant désigne un carburant liquide produit à partir de matériau non fossile issu de l’agriculture (maïs, colza, etc.). (cf wiki)

L’imaginaire collectif :

L’étude lexicologique n’explique pas toujours et n’est pas le seul à jouer un rôle dans la définition de « biocarburant-s ». Outre les définitions stricto sensu de biocarburant, l’imaginaire collectif contribue à coller à cette définition une forme de solution bienfaitrice pour l’environnement. Cela s’explique sans doute par la première acception de bio « propre, bon pour la santé, sans produit chimique ». Cette subjectivité qui se jette dans une définition purement factuelle, laisse deviner qu’il y a débat sur le sujet et qu’en réalité, bien que l’opinion collective semble penser que bio et donc biocarburant soit bien, sain et bon pour l’environnement, on est en fait face à une bataille des « pros and cons biocarburant ».

Pourquoi ? Les « biocarburants » ont commencé à se développer dans la lancée de ce qu’on a appelé les énergies renouvelables ( éoliennes, panneaux solaires, barrages hydroliques,etc.) pensant bien faire et trouver une alternative durable au pétrole. Sauf que, les pros « biocarburants » ont négligés quelques détails importants relevant du coût humain, financier, et spacio-temporel que ces énergies nécessitent. C’est là que les cons biocarburants ont fait leur entrée avec des arguments plutôt costauds (Greenpeace &Co) tels que « risque de famine, désastre écologique ».

Dans l’histoire, il n’y a pas de méchants, car chacun pense défendre la bonne cause.

C’est pourquoi, je me suis dit qu’une étude de ce mot pourrait être révélatrice de ce débat qui est toujours d’actualité. Un sorte de mini veille d’opinion, tout en essayant de mettre l’accent sur l’aspect linguistique, par exemple en s’attardant sur les contextes d’apparition du mot, les adjectifs qui les qualifient, ses réalisations syntaxiques et les différentes valeurs sémantiques qu’il recouvre.

Alea jacta est.

 
Publicités

Liste des URL portant sur le mot Biocarburant-s

Par Sam

Plus précisément, pour trouver les url des contextes dans lesquels j’ai trouvé les occurrences du mot biocarburant au singulier et au pluriel, j’ai utilisé une astuce sur Google.

Méthodologie :

Je précise que je n’ai utilisé qu’un seul moteur de recherche, j’ai demandé toutes les flexions en utilisant *, je n’ai pas pris en compte les liens menant vers des documents pdf, enfin je me suis arrêtée à la cinquième page de résultats pour chaque requête. J’ai, intentionnellement, fait une liste dépassant 50 URL afin d’avoir un corpus plus conséquent et prévenir les bruits.

Dans un premier temps j’ai voulu essayer de trouver mes url par affinité de sites internet. J’ai d’abord commencer par chercher biocarburant(s) en m’intéressant aux url se terminant par .org avec la formule : biocarburant* site:.org

Puis biocarburant* site:.gouv.fr. L’objectif étant d’essayer de regrouper des contexte d’apparition dans des discours plus ou moins officiel, sur les sites gouvernementaux et des organisations.

J’ai recueilli (sélectionné)  pour ces deux requêtes les 40 premiers résultats.

Pour les résultats de 41 à 50 j’ai fait la requête biocarburant* site: lemonde.fr, afin d’obtenir des résultats d’un journal national.

Pour les url de 51 à 59 j’ai fait la requête biocarburant* site:greenpeace.fr

Pour les résultats 60 à 72 j’ai fait la requête biocarburant* site:courrierinternational.com afin d’obtenir des contextes provenant d’un journal à visée internationale.

Pour les url 73 à 75 j’ai tapé biocarburant* site:mediapart.fr

Enfin, pour les 5 derniers résultats, j’ai fait la requête biocarburant* site:géo.fr afin d’avoir quelque contexte d’un magazine orienté géographie.

Je me suis arrêtée à 80 URL.

Cette méthode de recherche reflète toute ma subjectivité car j’ai choisi de faire des requêtes sur des sites spécifiques plutôt que de lancer une recherche à l’aveugle et m’éparpiller dans tous les sens sur Google.

Sam.

Ci-dessous la liste des URL :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Biocarburant
http://www.infoenergie69.org/particuliers/utiliser-les-energies-renouvelables/autres-energies/biocarburants-117/
http://eco-consommation.org/Les-biocarburants
http://terresacree.org/biocarburants4.htm
http://semencemag.org/biocarburants-debats-ouverts.html
http://www.agri-outlook.org/document/32/0,3746,en_36774715_36775671_48138848_1_1_1_1,00.html
http://www.goodplanet.info/Alimentation-agriculture/Agrocarburants
http://carburants.total.fr/sp95-e10/quest-ce-que-e10.html
http://fr.wikibooks.org/wiki/Carburant/Biocarburant_:_fabrication_du_biodiesel
http://oleocene.org/node/10
http://www.farmradio.org/francais/radio-scripts/80-7script_fr.asp
http://www.oecd.org/dataoecd/46/22/44435191.pdf
http://www.envirobf.org/energieclimat/461-problematique-actuelle-des-biocarburants-enjeux-et-perspectives-pour-les-pays-en-developpement.html
http://www.swissworld.org/fr/environnement/carburants_alternatifs/biocarburants/
http://www.afriqueavenir.org/2011/09/05/le-congo-brazzaville-sur-la-route-des-biocarburants/
http://www.dissident-media.org/stop_nogent/107_biocarburants.html
http://www.biodiversite2012.org/surveiller/breves/un-biocarburant-plus-ecologique.html?d5779e40fd759177dbdc2266c834a353=aed4dc70edb3c7426633dd7161
http://www.fao.org/es/esc/fr/15/120/124/highlight_630.html
http://www.2ie-edu.org/index.php?option=com_content&view=article&id=824%3Ales-huiles-vegetales-filtrees-biocarburant-davenir-etat-de-lart&catid=131%3Ainfos-recherche&Itemid=225&lang=fr
http://www.regio-pamina.org/pamina/spip.php?article1335
http://terresacree.org/biocarburant.htm
http://www.sauvonslaforet.org/succes/3646/manifestation-contre-le-biocarburant-de-lufthansa
http://alliances-internationales.org/index.php?option=com_content&view=article&id=40:rdc-lhuile-de-palme-le-biocarburant-du-21eme-siecle-&catid=15:projets-en-cours&Itemid=16
http://biosphere.ouvaton.org/index.php?option=com_content&view=article&id=172:biocarburant&catid=36:b&Itemid=62
http://www.cartografareilpresente.org/article213.html
http://agriculture.gouv.fr/la-politique-francaise-de
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-biocarburants-qu-est-ce-que-c.html
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Premier-vol-commercial-au.html
http://www.douane.gouv.fr/page.asp?id=3314
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Presentation,23523.html
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Enjeux-de-la-recherche-en-matiere,23529.html
http://agriculture.gouv.fr/mise-en-oeuvre-du-plan
http://www.science.gouv.fr/fr/actualites/bdd/res/2938/biocarburants-et-microalgues-la-science-en-1ere-ligne/
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Energie-renouvelable-l.html
http://www.gouvernement.fr/gouvernement/miser-sur-les-carburants-ecologiques-de-demain-avec-les-biocarburants-avances
http://agriculture.gouv.fr/plan-biocarburant
http://agriculture.gouv.fr/laboratoires-de-l-inra
http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-defiscalisation-partielle-des.html
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-performances-environnementales.html
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-biocarburants-quelle-politique.html
http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/06/29/des-bacteries-e-coli-pour-produire-du-biocarburant/
http://bercy.blog.lemonde.fr/2010/12/10/biocarburants-les-deputes-prolongent-pour-deux-ans-le-niveau-de-defiscalisation/
http://www.lemonde.fr/economie/chat/2007/09/13/les-biocarburants-sont-plus-nocifs-pour-le-climat-que-le-petrole_954628_3234.html
http://www.lemonde.fr/aujourd-hui/article/2007/04/16/les-biocarburants-a-la-peine_896669_3238.html
http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/08/03/famine-la-fao-pointe-les-biocarburants-et-la-surexploitation-des-sols_1555498_3244.html
http://www.lemonde.fr/planete/article/2006/06/08/biocarburants-une-fausse-bonne-idee_780969_3244.html
http://zaichroniques.blog.lemonde.fr/category/biocarburants/
http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/10/11/avec-le-projet-futurol-la-france-mise-sur-les-biocarburants-de-seconde-generation_1585696_3244.html
http://www.lemonde.fr/planete/article/2008/04/14/les-biocarburants-accuses-d-exacerber-la-crise-alimentaire_1034251_3244.html
http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/09/28/la-france-met-en-place-un-observatoire-des-agrocarburants_1579240_3244.html
http://blog.greenpeace.fr/news/les-biocarburants-responsables-de-la-crise-alimentaire
http://forets.greenpeace.fr/la-france-doit-revoir-son-soutien-aux-agrocarburants
http://forets.greenpeace.fr/agrocarburants-la-dangereuse-illusion-francaise
http://forets.greenpeace.fr/ambitions-europeennes-sur-les-agrocarburants-une-menace-pour-le-climat-et-la-securite-alimentaire
http://forets.greenpeace.fr/lademe-confirme-que-les-agrocarburants-sont-une-aberration-pour-le-climat
http://blog.greenpeace.fr/news/greenpeace-demande-aux-deputes-europeens-de-voter-contre-le-developpement-des-agrocarburants
http://energie-climat.greenpeace.fr/laddiction-au-petrole-fige-nos-societes-greenpeace-dit-non
http://energie-climat.greenpeace.fr/incendies-de-forets-canicule-risque-nucleaire-greenpeace-russie-mobilisee
http://forets.greenpeace.fr/action-contre-un-bateau-transportant-de-l’huil
http://www.courrierinternational.com/article/2011/09/08/l-avenir-du-biocarburant-passe-par-la-bouse-d-elephant
http://www.courrierinternational.com/breve/2011/03/09/le-sommet-sur-le-biocarburant-e10-fait-pschit
http://www.courrierinternational.com/article/2007/05/24/les-dangers-d-un-miroir-aux-alouettes
http://www.courrierinternational.com/article/2009/01/08/la-graisse-de-liposuccion-un-carburant-d-avenir
http://www.courrierinternational.com/chronique/2010/06/16/pas-si-verts-que-ca-les-biocarburants
http://www.courrierinternational.com/article/2007/05/24/le-non-de-fidel-castro-aux-biocarburants
http://www.courrierinternational.com/article/2006/02/09/biocarburants-attention-danger
http://www.courrierinternational.com/article/2007/05/24/la-palme-de-l-horreur
http://www.courrierinternational.com/article/2007/05/24/un-calcul-ecologique-tres-illusoire
http://www.courrierinternational.com/article/2007/04/12/la-f1-n-a-pas-trouve-la-bonne-formule
http://www.courrierinternational.com/article/2009/11/19/une-boite-a-outils-pour-la-planete
http://www.courrierinternational.com/dossier/2007/05/24/l-enjeu-des-energies-renouvelables
http://vert.courrierinternational.com/article/2010/12/22/du-colza-pour-depolluer-tchernobyl
http://blogs.mediapart.fr/blog/hommelibre/310311/le-petrole-dalgues-bientot-sur-le-marche
http://www.mediapart.fr/journal/economie/economico/280308/l-appetit-des-speculateurs-fait-flamber-les-cours-du-riz-28-mars
http://www.mediapart.fr/journal/international/020608/crise-alimentaire-faut-il-vraiment-supprimer-la-fao-cet-outil-si-decrie
http://www.geo.fr/environnement/les-mots-verts/biocarburant-agrocarburant-microalgues-40233
http://www.geo.fr/environnement/actualite-durable/biocarburant-energie-transports-53433
http://www.geo.fr/environnement/les-mots-verts/ethanol-biocarburant-47331
http://www.geo.fr/environnement/actualite-durable/microalgues-le-biocarburant-du-futur-25111
http://www.geo.fr/environnement/une-actu-votre-avis/produire-des-biocarburants-au-detriment-des-ecosystemes-pour-ou-contre-21005

Stratégie

Pour pouvoir disposer d’un corpus assez conséquent, il nous faut réfléchir au moyen de trouver beaucoup d’url contenant les occurrences du mot biocarburant. Nous nous intéressons aux deux flexions en français, singulier et pluriel. La question ne se posent pas en khmer,puisqu’il n’y a pas de nombre.

Pour les url en français, je vais commencer la recherche en ciblant les sites spécialisés dans les questions environnementales et politiques environnementales. D’abord faisons un brain storming avec pour idée de départ « biocarburant ». Objectif trouver tous les substantifs qui font partie du champ sémantique pour trouver des contextes dans lesquels sont employées les flexions de biocarburant.

Sortir tous les mots qui nous viennent à l’esprit quand on entend biocarburant.

On trouve :

  • énergie(s) renouvelable(s)
  • agriculture biologique
  • développement durable
  • écologie
  • environnement
  • ,etc.

On utilise le moteur de recherche Google en se servant de petites astuces qu’on a trouvé ici. On s’intéresse :

– aux sites spécialisés environnement, développement durable, écologie, ONG telles que WWF, GreenPeace, aux sites internet des journaux tel que Courrier International, Le Monde, Le Nouvel Observateur, les revues spécialisées, Sciences, Sciences & Vie, Géo, etc.

Pour le khmer, on s’intéresse

  • d’une part aux journaux cambodgiens
  • les informations extraites des journaux dans le monde sur le Cambodge 
  • sites d’information de radio RFI, ABC
  • site internet d’ONG au Cambodge
  • Cambodian Information Center sur le lien http://www.cambodia.org/news/
  • d’autre part au moteur de recherche Google khmer http://www.google.com.kh en faisant des recherches sur les thèmes : environnement, énergie  renouvelable , agriculture, développement durable, science appliqué à l’environnement…

C’est parti !

 

Liens / Lectures 7

Multilinguisme

Sentiment Analysis

Infographie

Réseaux sociaux

  • L’AFP publie un guide de participation de ses journalistes aux réseaux sociaux (PDF)  http://t.co/xPWbo3Pt

IBM top features on developerWorks this week:

En vrac

Numérique

Web Sémantique

  • A quoi peut servir le linkedData le rdf ou le semweb dans une entreprise ? La réponse dans cette présentation : http://t.co/qijDYPpZ

Archives

  • Paléontologie du web : ces navigateurs qui ont disparu http://t.co/VBLZkGqb
  • « Que sont les brouillons devenus? », rencontre à la BnF le 19/10, avec Pierre-Marc de Biasi et Camille de Toledo http://t.co/w4VZngtS

Outils

Outils

Web 2.0

Data

Robotique

IBM top features on developerWorks

Ludique

OulipoL’Art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation http://blogs.mediapart.fr/edition/bookclub/article/011208/l-augmentation-selon-perec

Oui à force de réfléchir à un sujet potentiel, je me suis rappelé de cette belle phrase cartésienne « Cogito ergo sum » qui signifie Je pense donc je suis. Occultons tout le questionnement philosophique que cette phrase soulève et prenons la au premier degré.

Pensons.

Le voilà le verbe. Je propose à Maknie ce qu’elle pense du verbe penser et elle réfléchit. Elle en khmer, moi en français.

Voici en quelques lignes le résumé – version light, je vous épargne les turlupinages (du verbe turlupiner) – de notre réfléxion sur le verbe penser.

Maintenant que le verbe est trouvé, le problème est de voir qu’est-ce qu’on doit en faire. Je reste dans l’expectative, j’ai bien tenté de résoudre ce problème en posant la question au prof, mais la réponse apportée n’y répond pas vraiment. C’est un peu comme quand on va chez un(e) conseiller(ère) d’orientation, tu y vas plein d’espoir avec une question qui te turlupine, une question essentielle existentielle, et tu attends la réponse qui te sortira de cette impasse, mais quand tu sors de son bureau tu as encore plus de question qu’à l’entrée, tu es encore plus perdu. Vous voyez ce que je veux dire ? C’est ce que j’ai ressenti. La réponse ne m’a pas vraiment aidé puisque l’aspect essentiel du sujet, la source de mes problèmes n’y figurait pas : le multilinguisme, du français à la langue cible.

Maknie et moi commençons par réfléchir à la traduction dans sa langue de quelques phrases que je lui donne en français en nous contentant du présent de l’indicatif du verbe penser.

En français, le verbe penser est polysémique. Cette polysémie s’explique par ses caractéristiques syntaxiques. En effet, il peut être :

-intransitif : Je pense ( donc je suis ;))

-transitif direct : Je penser changer de voiture ( j’en ai pas lol)

-transitif indirect : Je pense à ma famille

Chaque construction a une valeur sémantique différente. C’est le cas en français, mais en khmer c’est pire. On utilise un verbe différent pour chaque valeur sémantique.

C’était un week-end, on était dimanche et il fallait avoir quelque chose à présenter au prof même si on continuait à nourrir l’espoir ( 😉 M. Daube) de pouvoir changer de sujet.

Dans la panique – ont ne veut pas courir le risque d’arriver les mains vides au prochain  cours – je me suis quand même lancée dans une recherche d’url en tapant sur google « je pense à , puis,  tu penses à, puis, il pense à, etc. » Ah oui, j’ai oublié de préciser que finalement on a fini par réduire notre penser à penser à  c’est-à-dire le transitif indirect. On verra plus tard pour les niveaux d’analyse en supposant que ce soit analysable.

Maknie doit chercher toutes les formes verbales possibles qui pourraient correspondre au français  penser à. Bon courage !

Vous comprenez maintenant pourquoi le blog s’appelle penserfrancokhmer.wordpress.com ?

 Sam

D’après le prof, le Traitement Automatique des langues (du langage), c’est la mise en oeuvre d’une chaîne de traitement textuel semi-automatique, depuis la récupération des données, jusqu’à leur présentation.

Et après cela d’ajouter, qu’il ne saurait que trop nous conseiller de méditer pieusement sur un texte très instructif de Marcel Cori et Jacqueline Léon, La constitution du TAL, Etude historique des dénominations et des concepts, 2002, TAL, Vol. 43, n° 3, p. 21-55. que vous pouvez lire ici. Vous trouverez bientôt un résumé sur ce blog, il faut d’abord que je finisse de lire les 36 pages en pdf.

Voilà en quelques lignes ce qu’on étudie en Master TAL.

Sam.

Notre réflexion

La recherche du sujet est très laborieuse car il est difficile de trouver une question linguistique concernant un verbe qui puisse donner lieu à la recherche d’url en français et dans la langue cible.

D’abord trouver un verbe. Ce n’est pas une mince affaire. Il y a certes une profusion de verbes en français, on a l’embarras du choix.

Deuxième problème, beaucoup de verbes en français sont polysémiques. De plus, plusieurs questions nous viennent. Doit-on tenir en compte toutes les flexions verbales ? Doit-on s’intéresser à un temps, mode, particulier. Doit-on étendre la recherche à toutes les personnes à tous les modes, doit-on tenir en compte toutes les occurrences ? Pire encore doit-on tenir en compte toutes les acceptions ? :S

Le problème principal concerne la langue cible. Le système verbal khmer est complètement différent de celui du français. En khmer il n’y a tout simplement pas de conjugaison !

Sérieux problème. Comment choisir un verbe, l’étudier, en rechercher les traductions en khmer si les modalités verbales en français et en khmer n’ont rien à voir ?

A quel niveau d’analyse se situer ? Morphologique, syntaxique, sémantique ? Doit-on faire une analyse ? J’imagine que oui, puisque si question linguistique il y a, analyse il y a. Non ?

Cela me semble impossible à traiter. J’ai l’impression de foncer tête baissée dans une impasse.  Après avoir retourné mes neurones dans tous les sens, je suis toujours incapable de trouver un axe d’étude qui ne sois pas une aberration.

J’espère qu’au prochain cours on trouvera une solution.

Sam